Recherche
Le blog du pays d'Evian - vallée d'Abondance > Rencontrez > Ferme du Noyer, du pays tout simplement

Ferme du Noyer, du pays tout simplement

Situé dans le cœur du Chablais,  à 1500 m d’altitude sur le flanc Nord de la Dent d’Oche, l’Alpage de Neuvaz – Ferme du Noyer est une histoire de terroir, d’excellence et de savoir-faire. Berger depuis plus de 20 ans, Michel Grivel revisite l’histoire de ce lieu unique empreint de nature et de valeurs.

Comment est né l’Alpage de Neuvaz Ferme du Noyer ?

Je suis agriculteur depuis toujours, je viens d’une famille agricole. J’ai grandi à Saint-Paul en Chablais et Larringes, à deux pas d’ici. D’abord laitier pendant de longues années, j’ai eu envie d’un lieu où l’on pouvait suivre tout le processus de fabrication. En investissant un espace comme L’Alpage de Neuvaz, nous avons aussi fait le choix de garder la jeunesse impliquée dans cette transmission, de leur offrir la possibilité de rester à la terre. Si aujourd’hui on parle beaucoup de circuit court, dans les années 90, nous étions précurseurs. Être en alpage, ce n’est pas qu’une question de communication, notre quotidien c’est le véritable pastoralisme !

À quoi ressemble la journée type du berger ?

Nous nous levons vers 5h30 pour la première traite. Notre troupeau est composé de 160 chèvres de la race Saanen. Ensuite, une partie de l’équipe s’occupe des clôtures. Nous sommes 4 bergers sur place, avec souvent un ou deux stagiaires en renfort. Nous avons aussi 180 génisses. Dans l’après-midi, nous récupérons nos chèvres vers 13h. Ensuite, nous les trayons pour la deuxième fois juste avant de les relâcher pour qu’elles profitent de la fraîcheur du soir. À la tombée de la nuit, nous les ramenons au chalet. Cette pratique est induite par la présence de loups dans la région, nous souhaitons donc les protéger et les surveiller.

Qu’est-ce que vous proposez aux touristes ?

Au chalet, il y a une buvette et un petit espace restauration. Nous y proposons des produits locaux comme la planche du berger, la tarte aux myrtilles ou encore des beignets de pomme de terre. Le service est assuré par les bergers. Pour moi, il est important que les visiteurs et les bergers puissent échanger. Nous faisons bien sûr visiter nos caves, expliquons l’affinage et transmettons les gestes du berger tout comme l’histoire de notre belle vallée. Lorsque les gens viennent ici, ils se plongent dans les racines du territoire. Car être paysan c’est « être du pays ». Enfin, il y a aussi des visites organisées avec Evian notamment en partenariat avec le Chalet de Trépertuis. Il a été entièrement rénové récemment et nous pouvons désormais accueillir deux groupes de 15 personnes.

Quels sont vos produits phares ?

Avec le lait de notre troupeau, nous confectionnons du fromage de chèvre, de la Tome ou encore du Sérac. Ce petit lait chauffé correspond bien aux attentes estivales : il est riche en protéines et en calcium mais pauvre en graisses. La particularité de notre Tome de chèvre est sa croute très fine, pour garder souplesse et fraîcheur au produit. Nous l’humectons souvent pour lui permettre de développer son parfum sans forcer la nature. Et nous produisons aussi le fromage d’Abondance… évidemment !

L’EXPERIENCE
Garer son véhicule sur le parking de la Planche à Novel, rejoindre l’Alpage de Neuvaz à pied (35 à 40 minutes de marche), se régaler avec la planche du berger, déguster les fromages traditionnels, visiter les caves d’affinage et passer une nuit au Chalet de Trépertuis.  
Le lieu : Sur les flancs du massif de la Dent d’Oche.

24 juillet 2020 - par Office de tourisme Pays d'Evian vallée d'Abondance

Cet article vous a t'il plu ?

Cliquer sur une étoile pour donner votre avis

Note moyenne 0 / 5. Nombre de vote : 0

Soyez le premier à donner votre avis !

Partagez-cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *